Hier fut l'occasion d'une sortie à l'Espace Rambouillet. Pour ceux qui ne connaissent pas c'est une partie de la forêt domaniale de Rambouillet qui est gérée par l'ONF. Elle comporte un parcours d'acrobranche pour faire découvrir le monde des bois aux enfants, une réserve de rapaces avec des démonstrations mais surtout un espace de 180 hectares où évoluent en semi-liberté de nombreux animaux sauvages. 

Déjà c'est une très belle forêt de chênes et de bouleaux essentiellement, j'ai pu y croiser quelques pins aussi. Elle est très bien entretenue (un peu trop comme toutes les forêts françaises qui donnent toujours cette impression de nature endiguée, contrôlée, dirigée par l'homme et moi ça m'énerve !) mais vis à vis de la forêt de Sénart que j'ai près de chez moi (bouh que des châtaigniers :( ) ça me change pas mal !
Il est conseillé lors de la visite de s'éloigner des sentiers de randonnée afin d'aller se perdre au fond des bois et d'espérer y rencontrer une de ces bêtes mystérieuses que l'on ne croise que peu dans nos contrées urbaines...

Tout d'abord j'ai eu la joie de voir quelques magnifiques ancêtres sur notre chemin. 
Ce Maître Chêne m'a vraiment impressionné... Quelle splendeur, quelle force et quelle vitalité ! L'arbre suivant que nous avons croisé aurait pu être son frère mais de l'autre côté du miroir....
J'ai été littéralement scotchée lorsque je l'ai aperçu... Il dégageait une telle puissance qu'il m'attirait et me repoussait à la fois... Et ce n'était que le début des rencontres que nous allions faire.

Je dois avouer que nous avons été bénis des Dieux lors de cette sortie. Nous nous attendions à devoir marcher des heures, à patienter très longuement avant d'avoir la chance de croiser peut-être quelques animaux et là ça a été la totale en l'espace d'une heure !

Nous étions dans la zone où nous étions le plus susceptible de croiser des sangliers et après quelques minutes de marche, aux aguets (tout en faisant attention à ne pas se casser la gueule...), mon mari me montre l'horizon où je distingue des dizaines de sangliers au galop. Ils longeaient la lisière de la forêt en formant un demi cercle et il y en avait bien une trentaine à vue de nez ! Nous avons obliqué nos pas afin de suivre leur route, espèrant qu'ils finiraient par s'arrêter, ce qu'ils ont fait assez rapidement. A environ une vingtaine de mètres de nous il s'étaient regroupés sous la direction d'une laie ( j'ai appris qu'ils fonctionnaient sur la base d'une société matriarcale). Nous avons pu voir une compagnie vraiment très importante ce qui nous a surpris. Elle était composée de tous les âges, aussi bien des marcassins jusqu'à des membres bien plus âgés. 
Nous avons eu la chance de pouvoir les étudier longuement même à partir du moment où nous ayant repéré ils ont décidé de s'éloigner progressivement de nous puis en courant. Ce sont des animaux très craintifs et il était très intéressant de constater qu'ils étaient dirigés par une laie qui avançait à quelques mètres du reste de la troupe, laquelle calquait ses mouvements sur les siens. Ils s'arrêtaient régulièrement afin de scruter les environs et repartaient lorsque la meneuse reprenait sa course tout en protégeant les petits qui restaient bien au centre du groupe.

Après cette belle rencontre nous avons continué notre route et comme à chaque fois par la suite nous sommes tombés nez à nez avec une autre espèce. Je regardais attentivement le sol (vraiment irrégulier arg) lorsque mon mari m'a attrapé brusquement par le bras : j'étais à peine à quelques mètres d'un chevreuil qui lui m'avait repéré ! 
Cet animal est bien moins craintif que les sangliers, nous étions très près de lui et il ne semblait pas le moins apeuré par notre présence. Il a simplement préféré s'éloigner paisiblement de nous afin de rejoindre sa femelle qui semblait elle bien plus sensible à notre proximité.

Nous enfonçant encore plus dans le sous bois nous avons recroisé la grande compagnie de sangliers et peu plus loin d'eux un troupeau de chevreuils d'environ une dizaine d'individus. C'est peu de temps après ce moment que nous avons eu la plus belle des surprises : regardant mon mari se détourner pour contourner les animaux, j'ai tourné la tête et j'ai été saisie par le regard d'un cerf allongé à moins de dix mètres de nous. Il était accompagné de 3 autres mâles dont un qui était manifestement un dominant étant donné sa taille et son attitude vis à vis des autres.

J'étais stupéfiée de cette apparition et leur regard était incroyablement intense, je me sentais vrillée. 
Autant voir des sangliers était impressionnant et les chevreuils charmants mais là croiser quatre Rois de la Forêt, c'était stupéfiant. 
Le charisme, l'assurance et la magnificence qu'ils dégageaient était incroyable. On sentait que c'était eux les patrons du coin et qu'on ne les impressionnaient pas vraiment. Et leur manière de se déplacer était pleine de grâce et de puissance. 
J'ai vraiment été émue, heureuse et comblée de voir enfin l'avatar Cernunnos, un dieu que j'affectionne particulièrement. 

Plus tard dans l'après-midi nous avons revu à nouveau des sangliers mais une compagnie plus petite cette fois et nouvelle surprise nous avons croisé cinq daims. On a vu Bambi ! :D :D 
Ils étaient très beaux avec leur bois palmés, leur pelage tacheté blanc et ayant bien développé nos compétences de traqueurs (oui bien suuur) nous avons pu nous approcher d'eux assez près en se glissant d'arbre en arbre, de vrais sioux !


Ressources concernant les amis croisés ce jour :

Sanglier

Chevreuils 

Cerfs

Daim
 


Comments


Your comment will be posted after it is approved.


Leave a Reply